Stress : et si on parlait phytembryothérapie ?

La phytembryothérapie est une branche à part entière de la phytothérapie. Cette science apporte des solutions pour nombre d’affections et notamment des réponses face au stress.

Un peu d’histoire

Embryons de la plante

Sainte Hildegarde, au XII ème siècle utilisait dans ses pratiques médicinales huit bourgeons d’arbres, bouleau, cassis, châtaigner, églantier, frêne, peuplier, pommier et tilleul.

J.W. von Goethe, dans son ouvrage ‘’La métamorphose des plantes’’, expliqua l’importance des bourgeons de plantes.

En 1959 le Docteur Pol Henry créa sa méthode ‘’la Phytembryothérapie’’ après avoir étudié divers traitements par les bourgeons, tissus embryonnaires  des plantes.

Dans son livre ‘’Phytembryothérapie – Gemmothérapie : thérapeutique par les extraits embryonnaires végétaux’’, il expliqua les modifications biochimiques sanguines chez ses patients auxquels il avait administré des bourgeons. Il décrivit les améliorations organiques chez ses patients.

Le Docteur Max Tétau qui partageait le travail du Docteur Henry dénomma cette méthode ‘’Gemmothérapie’’, terme le plus connu de nos jours.

Le bourgeon de plante

Le bourgeon contient l’ensemble des informations de la plante, génétique, tissulaire… Il contient le méristème de la plante, groupe de cellules embryonnaires indifférenciées, similaire aux cellules souches humaines. C’est ce méristème qui détermine la croissance du végétal. Le méristème permet aux cellules de se différencier en fonction des besoins de la plante, feuille, écorce… Chaque cellule a la capacité de construire une plante entière.

Méthode de fabrication

En phytembryothérapie on accède aux actifs par macération des bourgeons vivants. Les bourgeons cueillis frais sont mis à macérer à température ambiante dans un mélange de solvant contenant 1/3 d’eau, 1/3 d’alcool et 1/3 de glycérine. Vingt  jours de macération minimum sont nécessaires tout en maintenant les bourgeons en mouvement dans la cuve.

Il existe d’autres types de macérations dont celle que l’on retrouve parfois en gemmothérapie avec un mélange alcoolo-glycériné uniquement.

La macération dans l’alcool, l’eau et la glycérine permet d’extraire tous les principes actifs des bourgeons.

Propriétés pluri fonctionnelles des bourgeons

Les bourgeons offrent, selon le Docteur Pol Henry, les différentes propriétés que les organes développés, feuilles, fruits… offriront en phytothérapie. Par exemple le bourgeon d’Aubépine posséderait à la fois les propriétés du fruit (action sur le muscle cardiaque) et celles de la fleur (rythme cardiaque).

Le bourgeon offre un intérêt énergétique. De son positionnement, sur la branche de l’arbre ou de l’arbuste, il est situé entre les forces telluriques, émanant du tronc,  et les forces cosmiques, feuilles et fleurs.

La phytembryothérapie utilise les tissus embryonnaires des arbres et arbustes issus des bourgeons, des jeunes pousses et parfois des radicelles.

La phytembryothérapie face au stress

L’aubépine

Ce macérât de jeunes pousses Intervient sur 2 tropismes : Système nerveux (sédatif, anxiolytique et hypnotique, rééquilibre le système neuro végétatif) et le système cardio-vasculaire (arythmie, insuffisance cardiaque et sclérose artérielle).

Régule la tension induite par la nervosité.

Le chèvrefeuille

Un bourgeon qui rééquilibre le système nerveux. Il calme les angoisses. Le bourgeon de chèvrefeuille facilite le sommeil. Idéal chez les enfants pour favoriser l’endormissement.

Le figuier

Le bourgeon anti stress. Anxiolytique, il permet la digestion des événements du quotidien. Le figuier régule le sommeil, insomnie et endormissement. Il possède une action antispasmodique.

L’olivier

Régulateur du rythme cardiaque, le macérât de jeunes pousses d’olivier possède des vertus calmantes. Il favorise la mémoire.

Le romarin

Excellent stimulant nerveux, (mémoire), aidant à retrouver le bien-être. Le macérât de jeunes pousses de romarin s’administre à petites doses sur de courtes durées.

Le tilleul

Ce bourgeon possède un tropisme nerveux majeur. Tonifiant et apaisant, c’est un excellent régulateur du sommeil. Un allié de taille contre les réveils nocturnes, notamment chez les enfants. Indiqué chez les anxieux qui anticipent toujours le pire.

Cet article vous a plu!

Continuez la lecture en vous inscrivant gratuitement à ma Newsletter

Vous recevrez en cadeau mon Guide Numérique  

« Pourquoi et Comment Faire du Stress son Allié? »

pour découvrir:

Ce qu’est réellement le stress

Les 3 niveaux pour une parfaite gestion du stress

Vos potentiels pour répondre aux situations de stress

Inscription et Téléchargement de Mon Guide Gratuit ICI

>>>Chers amis lecteurs, je vous invite à laisser vos commentaires ainsi que vos expériences<<<

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *