La fatigue liée au stress

Facebooklinkedin

Facebooklinkedinyoutube

La fatigue est le premier signe indiquant que l’organisme est sous l’influence du stress.

Des mécanismes permettant une adaptation qui tarde ou qui ne se fait pas entraîne inexorablement un état de fatigue, voir un épuisement général. Cet épuisement général pouvant aboutir au burn-out ou la dépression ouvrant les portes aux diverses maladies. Continuer la lecture

Stress : et si on respirait

Facebooklinkedin

Facebooklinkedinyoutube

Tout être vivant respire! mais savons-nous vraiment bien respirer?

Bien respirer

 La respiration

La respiration est instinctive, on ne pense pas à respirer! Elle est vitale, plus importante encore que l’alimentation, car si nous pouvons survivre après plusieurs jours de jeûne, cela est impossible après quelques minutes sans respirer!

Nous respirons environs 15 000 fois par jour. Sa régulation est assurée par le système nerveux autonome, et reste sous contrôle de notre état émotionnel.

Chaque traumatisme laisse son empreinte, sous formes de tensions, sur le corps, dans le subconscient et sur l’équilibre respiratoire.

Les tensions corporelles traitées auront un impact positif sur la respiration, et vice versa. Ces tensions corporelles peuvent être soulagées par différents moyens, comme la Technique Ostéo Bowen.

Des exercices respiratoires, (voir plus bas), auront une influence sur les tensions corporelles.

Une prise en charge du statut émotionnel aura également des répercussions positives, c’est pourquoi l’association des 3 voies contribue à un bon équilibre en matière de santé.

Comme l’alimentation, la respiration à une influence sur l’équilibre acido basique ainsi que sur le stress oxydatif. Une bonne oxygénation assure une bonne alcalinité de l’organisme, et une bonne oxygénation des cellules.

L’équilibre acido basique possède une influence sur nos émotions, en effet si le pH est à sa normalité, (7.35), l’hypothalamus dégagera immédiatement la charge émotionnelle, alors que plus le pH baisse et plus la décharge émotionnelle baisse, jusqu’au blocage.

Chaque respiration sous stress véhicule environ 1/4 litre d’air, alors qu’une respiration consciente apporte 1/2 litre d’air.

Les tensions musculaires sont le propre d’un terrain acide, après une activité sportive intense, l’acide lactique envahit les muscles en mal d’oxygène, et provoque parfois des crampes. De la même façon, une mauvaise respiration entraîne une mauvaise oxygénation qui aboutit à des tensions musculaires.

On retrouve des déséquilibres respiratoires chez toutes les personnes stressées, chez lesquelles, seule la partie haute du thorax est utilisée, la respiration est courte, saccadée et les poumons ne se remplissent pas complètement d’oxygène.

Ces personnes stressées se reconnaissent au travail par leur posture, les épaules rentrées devant leur poste de travail, le souffle court face à la hiérarchie et les collègues. Continuer la lecture