La force de l’EFT pour vivre l’Amour !

Notre mode de pensée est binaire, il est tourné soit vers l’amour, soit vers la peur !

L’article en audio

Les polarités

Si l’on considère la peur comme étant une émotion perturbante, souvent nommée négative, il convient de ne pas mélanger la peur vitale et la peur nous détournant de l’amour.

La peur qui nous maintient en vie, comme la peur de tomber dans un trou et se blesser ou perdre la vie est vitale, mais la peur sans fondement, connectée au passé et appréhendant le futur est destructive.

Si nous avons intégré la notion que nous créons notre réalité, cette réalité est créée à partir des ressentis intérieurs. Ces ressentis sont actionnés par nos pensées et leurs polarités vibratoires, amour / peur.

Lorsque nous ressentons l’amour, nous vibrons à haute fréquence, alors qu’en état de peur, nous vibrons en basse fréquence !

Nous possédons entre 60 000 et 80 000 pensées quotidiennes ! Continuer la lecture

Maîtrisez l’expression de vos gènes avec l’EFT

Si la notion de gène date du XIXe siècle lorsque Grégor Mendel détermina les lois de l’hérédité, sa compréhension est très récente. Découvrons dans cette article l’épigénétique et comment l’EFT peut influencer nos gènes.

EFT influence l'expression des gènes

Dans les années 60 les français François Jacob et Jacques Monod déterminent le gène comme étant une molécule d’ADN. La notion de code génétique est évoquée pour la première fois.

Depuis lors,  de nombreuses études sont effectuées sur le génome, avec ces dernières années les différentes modifications sur les gènes donnant naissance aux OGM, (organismes génétiquement modifiés).

On pense alors que le patrimoine génétique est figé, que l’ADN ne peut pas varier. Mais seulement 35 à 40% de l’activité de l’ADN est connu, le reste est déterminé comme étant ‘’ADN poubelle’’.

L’épigénétique est un terme créé en 1942 par Conrad Waddington. Ce terme représente l’étude de l’influence de l’environnement sur l’expression des  gènes.

Notre pouvoir sur nos gènes

Depuis moins de 10 ans, la science de l’épigénétique a démontré que  les 60% ‘’d’ADN poubelle’’ permettent la fabrication de petites molécules d’ARN circulant dans l’organisme. Ces molécules régulent le fonctionnement des gènes en fonction du comportement de chacun. Continuer la lecture